Archive for juin, 2011

16 juin 2011

Pac Man

par Valenco

Eloge de la complexité futile

Au rayon des vieilleries qu’on oublie au fond d’une malle poussiéreuse, il y a Didier Barbelivier, Valéry Giscard d’Estaing, mon chat, le parti communiste et Pac Man. Aujourd’hui, j’ai voulu m’intéresser à Pac Man (puisque Didier Barbelivier et Valéry Giscard d’Estaing n’intéressent plus personne et que mon chat et le parti communiste sont morts).

Pour une raison que j’ignore, Pac Man est l’un des jeux vidéo les plus joués de l’histoire. Comment comprendre un tel engouement pour un jeu qui met en œuvre des mécanismes et un scénario pour le moins obscurs ? Je ne sais pas pour vous, mais moi je ne pige rien à ce jeu.

L’histoire d’abord. Que peut-on en retenir ? Si je comprends bien, nous sommes en présence de monsieur Pac qui, égaré dans un labyrinthe, se trouve confronté à des fantômes multicolores belliqueux. Suit alors une histoire complexe qui amènera monsieur Pac à gober des boules jaunes – du gruyère peut-être – parsemant le dédalle. Par moment, notre héros améliorera son ordinaire en mangeant quelques fruits disséminés ici et là. A cet instant, les fantômes belliqueux se mettent à clignoter et commencent à fuir alors que, deux secondes plus tôt, ils cherchaient à bouffer Monsieur Pac. Un tel retournement de veste ne se voit d’ordinaire que dans le monde politique.

La complexité du scénario est telle, que chaque embranchement du labyrinthe contraindra le joueur à des choix cornéliens. A droite ? A gauche ? Au centre ? Et merde ! Pour qui vais-je voter aux prochaines élections ?

Avec mes potes du Pulman Bar à Auxerre, nous avons voulu décortiquer les mécanismes de ce jeu. Après presque douze minutes de débats houleux, une dizaine de tournées de Chimay et une onzième tournée gratuite sur le compte de Christian, le patron du Pulman, plusieurs hypothèses sont nées de nos analyses.

Hypothèse 1
Pac Man est une parabole de la vie quotidienne dans laquelle, si tu ne veux pas te faire bouffer, il faut bouffer les autres avant.
Hypothèse 2
Les petites boules jaunes sont en fait des verres de bière pression mal modélisés. Cette hypothèse expliquerait l’empressement de Monsieur Pac à tous les consommer avant que le divin breuvage ne s’évente et perde ses qualités gustatives.
Hypothèse 3
Y en a marre de se poser des questions sur des trucs aussi cons. Christian, remets-nous donc une tournée parce que nos gosiers seront bientôt aussi vides qu’un congrès du parti communiste.

En conclusion, il y a des machins qui ne m’indiffèrent pas dans Pac Man.

  • Le scénario aussi alambiqué que les excuses de Luc Ferry pour justifier les cours qu’il a séchés
  • Les verres de bière très mal modélisés
  • L’apologie de la nécrophagie, parce que manger des fantômes, c’est quand même dégueulasse
Étiquettes :